Date d'impression : 11.07.20
Page: https://www.horizon2020.gouv.fr/pid29762-cid151686/avec-copernicus-le-spatial-contribue-a-la-lutte-contre-le-coronavirus.html
Accueil  Le programme H2020  Primauté industrielle  Espace

Avec Copernicus, le spatial contribue à la lutte contre le coronavirus

Avec plus de 30 satellites, le programme spatial de l'U.E., notamment par le biais de sa composante d'observation de la Terre, Copernicus, et de son système de navigation par satellite, Galileo, offre des informations et des données gratuites et ouvertes qui peuvent aider à surveiller et potentiellement atténuer l'impact de l'épidémie de coronavirus.

Actualité
11.05.2020

Au cours des dernières semaines, depuis l'émergence de la pandémie de coronavirus, et comme dans de nombreux domaines, les pratiques de travail ont été adaptées pour protéger les opérations spatiales et faire en sorte que l'accès aux données et la prestation de services offerts dans le cadre du programme spatial de l'U.E. se poursuivent sans interruption.

Avec plus de 30 satellites appartenant à l'U.E., le programme spatial de l'U.E., notamment par le biais de sa composante d'observation de la Terre, Copernicus, et de son système de navigation par satellite, Galileo, offre des informations et des données gratuites et ouvertes qui peuvent aider à surveiller et potentiellement atténuer l'impact de l'épidémie de coronavirus.

Copernicus surveille l'impact sur le trafic aux frontières entre les États membres de l'U.E.

En début de confinement, les données d'observation de la Terre de Copernicus ont été utilisées pour mieux comprendre l'impact sur le trafic aux frontières entre les États membres de l'U.E., car la pandémie de coronavirus a provoqué de graves perturbations du trafic routier et de nombreux camions transportant des médicaments et d'autres marchandises restaient bloqués aux frontières. Copernicus peut mettre à disposition des informations qui contribuent à une prise de décision éclairée par les autorités nationales.

Applications basées sur Galileo soutenant les autorités et les citoyens contre le Covid-19

De son côté, l'Agence européenne des systèmes mondiaux de navigation par satellite a lancé le développement d'une application dédiée «Galileo for Green Lane» visant à:

  • Surveiller et faciliter le trafic routier de marchandises, tout en limitant les temps d'attente aux passages frontaliers de Green Lane.
  • Créer une interface pour les autorités frontalières (données d'entrée) et les conducteurs à l'approche de la frontière.

L'Agence a également rassemblé dans un référentiel les applications de systèmes de navigation par satellite développées par des organisations privées ou publiques pour aider les autorités et les citoyens à mieux comprendre quelles ressources sont actuellement disponibles sur le marché et quels besoins restent non satisfaits.

Données spatiales pour atténuer les perturbations de l'activité agricole commune de l'U.E.

C'est au cours de cette période de l'année (mars à mai) que les agriculteurs soumettent leurs demandes de subventions de la politique agricole commune de l'U.E. Habituellement, les autorités nationales procèdent à des contrôles administratifs et sur place en vue de payer les agriculteurs à la fin de l'année. Dans de nombreux États membres, ce processus s'est complètement arrêté ou est gravement perturbé par les mesures liées au coronavirus. Les données Copernicus Sentinel 1 & 2 peuvent être utilisées à la place des contrôles sur place, grâce à une approche appelée «Checks by monitoring».

Données et informations Copernicus à l'appui de la communauté scientifique

Avec plus de 16 To de données complètes, gratuites et ouvertes par jour, Copernicus fournit des informations précieuses à la communauté scientifique pour surveiller et évaluer les impacts environnementaux et économiques de l'épidémie de coronavirus.

Les données Copernicus combinées à des outils d'analyse et à des algorithmes d'intelligence artificielle aident la communauté scientifique et les autorités publiques à mieux comprendre les conséquences de la crise, à atténuer ses impacts potentiels et à anticiper de nouveaux modèles pour la période de récupération.

Une étude préparée par le European Centre for Medium-Range Weather Forecasts (CEPMMT) et les équipes Copernicus de la Commission européenne, basée sur des données satellitaires couplées à des données sol, présente une analyse de l'influence de la température et de l'humidité sur la propagation du virus. Des cartes démontrent une forte corrélation entre ces paramètres et les conditions de propagation du Covid-19. Une autre étude se penche sur les liens avec la qualité de l'air.

Le Service Copernicus CAMS surveille en permanence la qualité de l'air en Europe et dans le monde, ce qui place ce service dans une position unique pour soutenir les enquêtes sur la réduction des émissions de surface liées aux mesures de confinement, ou l'aggravation de l'impact de la qualité de l'air (y compris les pollens) sur le Covid-19 en tant que maladie respiratoire infectieuse.

Le Service changement climatique de Copernicus, C3S, stimulé par des recherches qui tendent à démontrer que la propagation du virus pourrait être affectée par la température et l'humidité, a développé une application qui cartographie les mortalités mondiales en fonction des données de température et d'humidité, et que le CEPMMT prévoit d'enrichir avec des données sur la qualité de l'air.

Les Services Copernicus, en communiquant sur les questions environnementales, contribuent à la prise de conscience du fait que la crise Covid-19 actuelle et les défis environnementaux mondiaux ne sont pas déconnectés et le besoin d'en apprendre davantage se fait sentir. La récente couverture médiatique mondiale du travail des Services de Copernicus CAMS et C3S dans ce domaine témoigne d'un fort intérêt public.

Le mini-site Covid-19 et les applications dédiées au climat et à la qualité de l'air, basées sur les données Covid-19 et Copernicus, suscitent beaucoup d'intérêt et les pages du site web correspondantes reçoivent toujours un bon niveau de consultation plusieurs mois après leur mise en ligne.

Pour favoriser l'adoption de ces applications et des données Copernicus par la communauté médicale et de recherche sur le Coronavirus, un partenariat avec le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies est à l'étude.

Participation au hackathon #EUvsVirus

L'équipe C3S du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT), avec la boîte à outils Covid sur le climat, a été sélectionnée comme l'un des finalistes (elle a terminé troisième, sur 2300 applications dans sa catégorie) du hackathon #EUvsVirus organisé les 25 et 26 avril 2020 par la Commission européenne.

Grâce à la sensibilisation des médias et à des interviews, une couverture médiatique a été obtenue dans 33 pays, dans la presse écrite, en ligne, non seulement dans des quotidiens nationaux prestigieux tels que Le Monde, El País, Süddeutsche Zeitung, mais aussi dans les réseaux de télévision et dans la presse sectorielle ciblant les décideurs politiques et les chefs d'entreprise.

Les belles histoires

Logo Les belles histoires

Le spatial français dans Horizon 2020

Concernant l'appel espace du pilier 2:

La France est présente dans 44% des projets financés

La France a obtenu ~19% des subventions