Date d'impression : 17.01.21
Page: https://www.horizon2020.gouv.fr/cid155624/tascmar.html
Accueil  Les belles histoires

Favoriser l'exploitation durable de composés issus des récifs coralliens crépusculaires - TASCMAR

Les récifs coralliens mésophotiques sont des écosystèmes situés à une profondeur moyennement éclairée, entre la surface et les grands fonds marins. En fédérant l'expertise d'entreprises et de centres de recherche autour de l'étude de ces milieux naturels méconnus, le projet TASCMAR a permis de mieux cerner leur rôle au sein des océans tout en contribuant à découvrir et valoriser les molécules produites par les organismes qu'hébergent ces récifs de moyenne profondeur. 

Actualité
16.12.2020

Les maladies et complications liées à l'âge sont devenues une priorité de santé publique pour de nombreux pays. Proposer de nouveaux médicaments, compléments alimentaires et autres produits cosmétiques capables de limiter les effets du vieillissement constituent dès lors des enjeux importants. Partant de ce constat, le projet TASCMAR s'est plus particulièrement intéressé aux récifs coralliens mésophotiques pour tenter de mettre en évidence de nouvelles molécules anti-âge. Localisés entre 30 et 150 m de profondeur, ces milieux qualifiés de « crépusculaires », abritent une grande diversité d'invertébrés vivant en symbiose avec tout un ensemble de microorganismes.

Réunissant 13 partenaires appartenant au monde de l'industrie et de la recherche, ce programme coordonné par le CNRS a permis de couvrir des champs disciplinaires allant de la biologie marine au développement d’instrumentation scientifique, en passant par la chimie et la microbiologie. Fort de ces nombreuses compétences, le consortium est parvenu à concevoir des outils et des stratégies non-invasives pour cultiver les invertébrés marins et leurs symbiotes dans le but de découvrir de nouvelles molécules d’intérêt pour lutter contre les maladies et désordres liés à l’âge.

Le projet a tout d'abord abouti au développement de deux innovations dans les domaines de l’exploration marine et de la microbiologie. Unifertex est le fruit de la collaboration entre le CNRS et l’entreprise Pierre Guerin Technlogies. Ce dispositif, qui s'apparente à un fermenteur de nouvelle génération, permet de cultiver simultanément des microorganismes en phase aqueuse et sur support solide. Intégralement conçue par le CNRS, la technologie Somartex permet pour sa part d'étudier les molécules produites par les organismes marins dans leur milieu naturel sans avoir besoin de  collecter ces espèces.

A partir de campagnes de prospection menées en mer Méditerranéen, en mer Rouge, dans le sud-ouest de l'océan Indien et au large des côtes thaïlandaises, TASCMAR est parvenu à répertorier environ 300 espèces d'invertébrés et près de 1000 microorganismes symbiotiques associés. Plusieurs extraits issus de ces bioressources ont ensuite été criblés sur différentes cibles biologiques, telle que la mouche drosophile connue pour être un modèle en accéléré du vieillissement de l’organisme. Certains de ces extraits de microorganismes ont depuis révélé chez ces insectes, des effets bénéfiques sur l’allongement de la durée de vie et les performances physiques.

Une collaboration entre le CNRS et l’entreprise grecque Apivita, initiée durant le projet, a d'ores et déjà abouti au développement d’une gamme cosmétique anti-âge. En parallèle, les études consacrées au développement de compléments alimentaires et de médicaments à partir de composés d'origine marine se poursuivent. En tant que membre du consortium, la société italienne Bict a de son côté développé un kit permettant d'identifier rapidement des microorganismes susceptibles d'éliminer certains polluants organiques persistants.

A l'appui de collaborations fructueuses entre institutions de recherche et industriels autour de la production de substances bioactives d'origine marine, le projet TASCMAR devrait contribuer à valoriser durablement le potentiel inexploité des océans et des mers du globe.

Les belles histoires

Les belles histoires

Infos clés

Financement U.E. :
6,8 millions €

Durée :
4,6 ans

Coordinateur :
CNRS
Gif-sur-Yvette, Île-de-France

Lauréat trophée Étoiles de l’Europe 2020

En savoir plus