Date d'impression : 17.01.21
Page: https://www.horizon2020.gouv.fr/cid155612/vivaldi.html
Accueil  Les belles histoires

Aider la filière conchylicole à lutter contre les maladies des coquillages - VIVALDI

En Europe, l'élevage de coquillages est pratiqué par quelque 8 500 entreprises qui emploient plus de 40 000 personnes. En menant une série d'investigations scientifiques sur les maladies susceptibles d'affecter la production de différentes espèces de bivalves, le projet Vivaldi visait à augmenter la durabilité et la compétitivité de ce secteur.

Actualité
16.12.2020

La filière conchylicole européenne occupe une place importante à l’échelon mondial. Chaque année, ce sont ainsi 500 000 tonnes de moules et 100 000 tonnes d'huîtres qui sont collectées le long du littoral européen littoraux. Ces niveaux de production dépendent néanmoins très fortement de la qualité de l’environnement et d’épisodes de mortalité souvent liés à des organismes pathogènes comme les virus, les bactéries et les parasites.


Portant sur les principales espèces de mollusques marins exploitées en Europe telles que les huîtres, les moules, les coquilles Saint Jacques ou les palourdes, le projet Vivaldi avait pour principal objectif de fournir de nouvelles connaissances sur les interactions entre ces coquillages, leur milieu de vie et les organismes pathogènes susceptibles de les affecter.

Réunissant 21 partenaires à la fois publics et privés issus de 10 pays différents, ce consortium s'est appuyé sur les compétences d'experts en pathologie, épidémiologie, biologie moléculaire, de généticiens et d'immunologistes. Leurs travaux ont notamment contribué à mieux connaître les maladies des coquillages et les mécanismes de défense développés par ces derniers.

Les nombreuses données scientifiques produites par les équipes de chercheurs ont été présentées dans le cadre d’une trentaine de conférences internationales. A la fin du programme Vivaldi, des recommandations de bonnes pratiques s'appuyant sur ses résultats ont en outre été identifiées et vont être publiées dans un manuel destiné aux producteurs de coquillages.

Sur un plan plus appliqué, divers outils et approches permettant d'améliorer la détection et l'inactivation des organismes pathogènes ont été mis au point. Grâce à l’optimisation des programmes de sélection d’huîtres et de palourdes, les producteurs bénéficient désormais de mollusques moins fragiles à l'égard de certaines maladies tout en garantissant le maintien d’une certaine diversité au sein de ces populations de bivalves.

Des outils d’aide à la surveillance des maladies conçus pendant le projet ont également été mis à la disposition des pouvoirs publics. Ces outils permettent ainsi de classer les zones conchylicoles en fonction du risque d’introduction et de dispersion des organismes pathogènes. Par ailleurs, les résultats obtenus par Vivaldi  permettent d’identifier des pratiques plus propices à l'élevage des coquillages, en particulier l’huître creuse, ainsi que les secteurs à privilégier en fonction de la biodiversité ou de divers paramètres environnementaux.

Le projet Vivaldi a favorisé l'émergence de nouvelles solutions techniques permettant d'améliorer la protection des élevages de coquillages face aux organismes pathogènes. En identifiant les mesures à mettre en œuvre pour mieux les contrôler, le programme contribue ainsi à renforcer la durabilité de la filière conchylicole européenne.

Les belles histoires

Les belles histoires

Infos clés

Financement U.E. :
4,5 millions €

Durée :
4 ans

Coordinateur :
Ifremer
La Tremblade, Nouvelle-Aquitaine

Lauréat trophée Étoiles de l’Europe 2020

En savoir plus