Date d'impression : 01.12.20
Page: https://www.horizon2020.gouv.fr/cid154869/presentation-de-la-strategie-de-la-commission-europeenne-vague-de-renovation.html
Accueil  Le programme H2020  Défis sociétaux  Energie

Présentation de la stratégie de la Commission européenne "Vague de rénovation"

Publication de projets de programmes© ki33-Fotolia.com

La Commission européenne a publié le 14 octobre 2020 sa stratégie "vague de rénovation" dont l’objectif est de doubler le taux de rénovation des bâtiments résidentiels et non résidentiels dans l’UE au cours des dix prochaines années et de s'assurer que les rénovations conduisent à une meilleure efficacité énergétique.

Actualité
22.10.2020

L’objectif de cette stratégie est d'améliorer la qualité de vie des personnes qui vivent dans les bâtiments et les utilisent, de lutter contre la précarité énergétique, de réduire les émissions de gaz à effet de serre en Europe, de favoriser la numérisation et d'améliorer la réutilisation et le recyclage des matériaux.

D'ici 2030, 35 millions de bâtiments pourraient être rénovés et jusqu'à 160 000 emplois verts supplémentaires créés dans le secteur de la construction.

La rénovation des bâtiments est l'un des secteurs où le déficit d'investissement est le plus important dans l'UE.  La Commission estime que pour atteindre l'objectif climatique proposé de 55 % d'ici 2030, environ 275 milliards d'euros d'investissements supplémentaires sont nécessaires chaque année d’ici 2030.

La stratégie donnera la priorité à des actions dans trois domaines :

  1. la décarbonation du chauffage et du refroidissement ;
  2. la lutte contre la pauvreté énergétique et les bâtiments les moins performants ; et
  3. la rénovation des bâtiments publics tels que les écoles, les hôpitaux et les bâtiments administratifs.

La stratégie "vague de rénovation" comprendra les actions principales suivantes :

  • Renforcer la réglementation, les normes et les informations sur la performance énergétique des bâtiments, y compris l’introduction progressive de normes minimales obligatoires en matière de performance énergétique pour les bâtiments existants, une actualisation des règles applicables aux certificats de performance énergétique et une éventuelle extension des exigences en matière de rénovation des bâtiments pour le secteur public".
  • Assurer un financement accessible et bien ciblé, notamment grâce aux initiatives phares "Rénover" (Renovate) et "Monter en puissance" (Power Up) dans le cadre du plan de relance NextGenerationEU.
  • Accroître les capacités à préparer et à mettre en œuvre des projets de rénovation, depuis l’assistance technique aux autorités nationales et locales jusqu’à la formation et l’amélioration des compétences techniques des travailleurs dans les nouveaux emplois verts.
  • Développer le marché des produits et services de construction durables, ce qui inclut l’intégration de nouveaux matériaux et de solutions fondées sur la nature, ainsi que la révision de la législation sur la commercialisation des produits de construction et les objectifs de réutilisation des matériaux et de valorisation de la matière.
  • Créer un nouveau Bauhaus européen: ce projet interdisciplinaire sera "piloté conjointement par une instance consultative composée d’experts extérieurs, scientifiques, architectes, concepteurs, artistes, urbanistes, et la société civile".
  • Élaborer des approches fondées sur le voisinage pour les communautés locales, afin d’intégrer des solutions numériques et renouvelables et de créer des "quartiers zéro énergie", où les consommateurs deviennent des prosommateurs qui vendent de l’énergie au réseau. La stratégie comprend également une initiative en faveur du logement abordable pour 100 quartiers.

La Commission mentionne les « principes clés » suivants dans sa stratégie :

  • « l’efficacité énergétique en premier » ;
  • « l’accessibilité financière » pour les ménages modestes ;
  • l’intégration d’énergies renouvelables locales et une meilleure utilisation de la chaleur fatale ;
  • le développement de l’économie circulaire et l’approche « cycle de vie » ;
  • les normes élevées en matière d’environnement et de santé ;
  • l’intégration du double défi de la transition verte et numérique ;
  • le respect de la qualité esthétique et architecturale des bâtiments.