Date d'impression : 12.08.20
Page: https://www.horizon2020.gouv.fr/cid151743/financer-un-chercheur-d-excellence-dans-son-entreprise-grace-au-dispositif-marie-s.-curie.html
Accueil  Les belles histoires

Financer un chercheur d'excellence dans son entreprise grâce au dispositif Marie S. Curie

Connexions utiles© Natalia Merzlyakova-Fotolia.com

Les bourses individuelles M. Sklodowska-Curie sont très avantageuses pour les entreprises car c'est un dispositif qui finance à 100% le salaire du chercheur ainsi que les coûts indirects. Le salaire ainsi proposé aux chercheurs est très attractif, ce qui permet d'attirer les meilleurs. Le Dr Velvé Casquillas, fondateur d'Elvesys, témoigne de l'intérêt de ce dispositif.

Actualité
12.05.2020

Guilhem Velvé Casquillas est titulaire d'un doctorat en physique et fondateur d'Elvesys Microfluidics Innovation Center, entreprise spécialisée en microfluidique. Il témoigne de l'intérêt de ce dispositif.

L'entreprise s'est développée en prise avec le marché, dans une approche innovante. Pour cette entreprise, l'innovation consiste à identifier un problème important, rencontré par un marché, et à y apporter la solution technologique la plus simple possible et le plus rapidement possible.

La clé est dans la rapidité d'exécution et non dans la recherche d'un produit parfait. Pour les docteurs, cela signifie qu'ils doivent désapprendre ce qui les a fait réussir en recherche, c'est-à-dire se préparer longtemps avant d'agir, avoir des résultats parfaits avant de les rendre publics. C'est d'ailleurs cette capacité à changer d'état d'esprit que recherche Elvesys lorsqu'elle recrute des docteurs.

Pour les bourses individuelles actions Marie Sklodowska-Curie (MSCA-IF), il parait essentiel à Elvesys de structurer des projets de développement, pour lesquels des produits sortiront et à partir desquels elle pourra lancer vers la fin une recherche sur les autres applications possibles.

À propos du temps consacré à la rédaction, l'entreprise Elvesys constate que pour des projets MSCA-IF, il faut un temps moyen de deux mois, avec plusieurs allers-retours entre le chercheur et l'entreprise. La demande de financement ne doit pas excéder 10 pages.

Clarté et concision facilitent la lecture et la compréhension du projet : mieux vaut trois bons arguments solides que 3 bons et 3 moyens qui seront contestables et sujet à discussion.

Cette entreprise a décidé de se positionner sur les projets européens pour deux raisons majeures : les financements disponibles et l'accès à un vivier de talents internationaux. Au total, elle a une trentaine de projets européens en cours. Les démarches administratives et la gestion de projets européens ayant été grandement simplifiées ces dernières années, il est devenu possible de conduire autant de projets en simultané.

Les MSCA-IF sont très avantageux car c'est un dispositif qui finance à 100% le salaire du chercheur ainsi que les coûts indirects (par exemple les frais de management et de structure) et directs (par exemple achat et utilisation d'équipement). Le salaire ainsi proposé aux chercheurs est très attractif, ce qui permet de leur offrir de très bonnes conditions de travail et ainsi d'attirer les meilleurs.

Les belles histoires

Logo Les belles histoires

Un mot sur le profil des lauréats IF

Le P.C.N. MSCA constate, à partir des statistiques, que la majorité des lauréats IF ont entre 0 et 3 ans de post-doc après la thèse, et sont âgés entre 27 et 34 ans.

Si la C.E. aime sélectionner des chercheurs d'excellence, c'est à-dire avec des publications dans des journaux à facteur d'impact élevé ou avec un grand nombre de publications, elle choisit également des candidats qui ont peu de publications, mais dont le projet est innovant, opportun et représente un véritable tremplin pour leur carrière. À la différence des ERC, c'est la carrière du chercheur qui est au cœur du dispositif.