Date d'impression : 19.08.17
Page: http://www.horizon2020.gouv.fr/cid76645/deposer-projet-horizon-2020.html

Anticiper les prochains appels

Le dispositif national

Déposer un projet Horizon 2020

Déposer un projet© koya979-Fotolia.com

Vous avez une idée innovante qui répond à la réalisation d’un objectif d’un appel ? Les conseils ci-après vous aideront pour monter votre projet .

Avant de déposer un projet Horizon 2020, il convient de vous poser un certain nombre de questions concernant votre projet, et notamment :

  • son étendue, ses limites, ses objectifs, ses résultats et son impact ;
  • sa dimension européenne ;
  • son budget ;
  • son management ;
  • les partenaires.

Ces conseils ne dispensent pas de la lecture du programme de travail, du texte de l’appel, des guides et autres documents édités par la Commission européenne.

Monter un consortium

Le rôle du coordinateur

Comme son nom l'indique, le coordinateur du projet fait le lien entre tous les partenaires.

En tant que responsable du projet, il négocie et signe les contrats. Par conséquent, il doit :

  • avoir de bonnes qualités rédactionnelles et de négociation ;
  • avoir du temps et des ressources ;
  • être un bon manager ;
  • être enthousiaste.

Une expérience préalable en matière de projets européens peut s'avérer bénéfique.

Les partenaires

La création du consortium est l'une des étapes les plus importantes.

Vous allez vous engager pour un projet de plusieurs années, par conséquent le choix des partenaires s'avère très important.

Vous pouvez utiliser les outils de recherche de partenaires pour vous aider dans cette entreprise.

Les partenaires doivent être :

  • en nombre suffisant : en règle générale, un minimum de 3 partenaires provenant de 3 Etats membres différents est requis pour le montage d'un dossier. Mais ce nombre est susceptible de varier en fonction des appels. Il est donc impératif de bien lire ces derniers, afin de connaître le nombre de partenaires nécessaires au montage du projet que vous souhaitez déposer ;
  • motivés et engagés dans le projet : chacun doit s'impliquer activement dans la préparation du projet et contribuer activement à sa rédaction ;
  • compétents techniquement : n'hésitez pas à vérifier leur réputation et leurs ressources ;
  • dans une relation de confiance : Vous allez être amenés à travailler avec vos partenaires pendant plusieurs années, il est donc important que vous entreteniez de bonnes relations, ainsi qu’une confiance mutuelle ;
  • gérés par des règles de prise de décisions : celles-ci doivent être claires, démocratiques et définies en amont, notamment sur les aspects de propriété intellectuelle.

La construction du consortium doit se créer en fonction des objectifs du projet :

Il doit être équilibré du point de vue :

  • des missions : chaque partenaire doit se voir attribuer un rôle précis et leurs missions doivent être complémentaires ;
  • de l'expertise ;
  • de leurs secteurs : il peut s'agir d'académiques, de P.M.E., d'industries ou encore d'associations ;
  • géographique : les membres du consortium doivent être également bien répartis géographiquement. Posez-vous également la question de la langue, qui ne doit pas devenir une barrière dans le travail.

Le consortium doit également être crédible. Chaque partenaire doit apporter une vraie valeur ajoutée au projet. Il est inutile de choisir des partenaires "prête nom", cela risquerait de vous porter préjudice.

Rédiger un projet

Certains éléments de base doivent nécessairement être renseignés dans le projet.

Il est conseillé de définir au sein du consortium une personne en charge de la rédaction d’une proposition liminaire.

Il est impératif de/d' :

  • déterminer un titre et un acronyme qui seront facilement mémorisable tant par la Commission européenne, que par les experts évaluateurs ;
  • indiquer les objectifs de la proposition et de montrer en quoi ils répondent aux objectifs fixés dans l'appel ;
  • désigner les différentes organisations partenaires ;
  • mentionner le programme de travail et le schéma de financement ;
  • donner les éléments de fond en apportant une description courte et claire du projet ;
  • définir les différentes phases du projet ;
  • identifier les délivrables et les utilisateurs potentiels ;
  • exposer l’évaluation des coûts et la durée du projet ;
  • mettre en avant les résultats escomptés, l’impact.

De même, afin de mettre toute les chances de votre côté :

  • veillez à ne pas dépasser le nombre limite de pages : les évaluateurs sont invités à ne plus continuer leur lecture une fois ce quota atteint ;
  • répondez de manière claire à tous les objectifs et recommandations. N'hésitez pas à mettre en valeur ces réponses, afin que les évaluateurs puissent les trouver rapidement ;
  • donnez des informations vérifiables et mesurables facilement, évitez le déclaratif ;
  • soyez didactique, d’autant plus pour les projets multidisciplinaires. Rappelez-vous que tous les examinateurs ne proviennent pas du monde de la recherche, mais également de la sphère économique et commerciale. Facilitez-leur le plus possible la lecture de votre projet ;
  • donnez des coûts réalistes qui rentrent dans le budget de l’appel et qui soient cohérents avec le projet ;
  • définissez des abréviations claires et inscrivez-les dans un tableau que vous insérerez au début de votre projet ;
  • n’hésitez pas à faire des schémas clairs ;
  • faites un effort de présentation, aérer le document.

Gardez toujours en tête les critères généraux d’évaluation : excellence scientifique, management, impact

Conseils spécifiques à la partie Mise en œuvre

Décrire clairement en incluant des schémas sur :

  • la structure du management (conseils et comités des niveaux stratégique, exécutif et opérationnel) et ses procédures (calendrier des reporting et des réunions des différents conseils et comités, mécanisme de prise de décisions et responsabilités de ces conseils et comités, rôle du coordinateur, ..) en incluant la gestion des risques ;
  • les compétences, expériences des partenaires individuellement ;
  • le consortium dans son ensemble en soulignant la complémentarité des partenaires ;
  • les ressources à mobiliser qui doivent être cohérentes avec le plan de travail (plusieurs tableaux : lignes budgétaires en fonction des partenaires, coût de chaque programme de travail en fonction des partenaires, subvention C.E. pour chaque partenaire, différents coûts de sous-traitance, coûts directs détaillés en fonction de chaque partenaire,....).

Conseils spécifiques à la partie Impact

Montrer en quoi le projet s’insère dans la stratégie Europe 2020 avec ses 3 priorités (croissance intelligente, croissance durable et croissance non-exclusive, non discriminatoire), c'est décrire et donner si possible des indicateurs sur :

  • le gain en compétitivité européenne, le gain en productivité
  • le gain pour l’Emploi, la création de start-up,....
  • le bénéfice pour l’environnement, la réduction de l’utilisation des ressources, la prise en compte de l’analyse du cycle de vie, de l’économie circulaire et de l’éco-design
  • la contribution aux défis sociétaux (Pilier 3) et aux technologies clés génériques (Pilier 2)
  • la façon dont le projet répond aux objectifs sociétaux européens (qualité de vie, santé, sécurité, formation, équilibre des genres,...)
  • la contribution du projet à l’amélioration des connaissances des uns et des autres (cotutelle de thèse, cours en commun, organisation commune d’écoles d’été, de congrès,...)
  • un impact plus large : autres applications possibles dans le même domaine ou autres implications dans d’autres domaines
  • une amélioration de la coopération internationale, dire pourquoi le projet se fait dans un contexte européen plutôt que national
  • la contribution du projet à la mise en place de normes, de réglementations,..
  • la façon dont le projet pourra continuer à vivre après sa fin
  • la contribution du projet à l’optimisation d’équipements ou de services existants
  • la synergie du projet avec d’autres fonds obtenus dans d’autres programmes régionaux, nationaux ou internationaux (ex : fonds structurels, adéquation avec la "Smart Specialisation Strategy" - S3,....)
  • la valorisation du projet : dépôt de brevets, transfert de technologies, production et vente de produits, services,...
  • la  dissémination des résultats et la gestion de la propriété intellectuelle

Accompagnement & conseils pour le montage de projets

Recherche de partenaires