Date d'impression : 25.05.17
Page: http://www.horizon2020.gouv.fr/cid74345/les-infrastructures-dans-r.html

Anticiper les prochains appels

Le dispositif national

Accueil  Espace européen de la recherche  Domaines d'action de l'EER  Les infrastructures

Les infrastructures dans l'E.E.R.

ANAEE - Réseau national© ANAEE Services - Réseau national pour l'étude des écosystèmes

La politique communautaire pour les infrastructures de recherche dans l'Espace européen se décline en trois volets : ESFRI, EIROforum et les programmes cadres européens.

ESFRI

Structure

Le Forum stratégique européen sur les infrastructures de recherche, ou ESFRI, est une démarche stratégique dont l’objectif est de soutenir une approche cohérente dans l'élaboration d’une politique d’équipement en infrastructures de recherche de classe mondiale qu’aucun pays-membres ne serait en mesure de financer tout seul.

En plaçant ses projets en évidence, ESFRI facilite les initiatives multilatérales menant à une meilleure utilisation et stimule les prises de participation des états européens dans des infrastructures de recherche de niveau international. En ce sens, ESFRI s’apparente à une combinaison entre programmation conjointe et méthode ouverte de coordination.

Membres

Les délégués d'ESFRI sont nommés par les ministres de la recherche des états membres et des pays associés. Ils travaillent à développer une vision commune complémentant les politiques nationales d’équipement en établissant une feuille de route supranationale – régulièrement mise à jour – des grands instruments dont l’Europe doit se doter pour relever à l’échelle planétaire les grands défis technologiques et sociétaux du 21ème siècle.

Feuille de route

La publication de la première feuille de route pour les infrastructures de recherche paneuropéennes en 2006, et ses mises à jour en 2008 et en 2010 ont ciblé des projets sur lesquels ont pu se manifester les intérêts des pays membres pour bâtir des équipements et des réseaux distribués dont plusieurs sont maintenant en phase de réalisation.

Le Forum a élargi les domaines scientifiques auxquels il s’adresse et a facilité la participation des nouveaux pays entrants au travers d’une politique régionale ad-hoc.

Mandat

En Décembre 2012, le Conseil a élargi le mandat d’ESFRI dans le cadre de l’Espace européen de la recherche, approuvant la création d'un partenariat renforcé dans le domaine des infrastructures de recherche "afin de répondre de manière adéquate aux défis actuels et d’assurer la mise en œuvre des projets déjà en cours, ainsi que la hiérarchisation des projets d'infrastructure identifiés dans la feuille de route".

La tâche principale d'ESFRI est maintenant de veiller à l’implémentation des projets de la feuille de route.

EIROforum

Structure

La politique Européenne de développement de la recherche et de l’innovation s’est appuyée dès la fin de la seconde guerre mondiale sur le développement de grands équipements de recherche sous la responsabilité d’entreprises communes à plusieurs états ou au travers de centres de recherche de haut niveau scientifique.

Ont ainsi été fondés le CERN, l’ESO, l’ESA, l’ILL, etc.

L’EIROforum constitue le partenariat créé en 2002 entre huit de ces grands instituts de recherche européens :

  • l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) ;
  • le Joint European Torus (EFDA-JET) ;
  • le Laboratoire européen de biologie moléculaire (EMBL) ;
  • l'Agence spatiale européenne (ESA) ;
  • l'Observatoire européen austral (ESO) ;
  • l'European synchrotron radiation facility (ESRF) ;
  • le projet européen de Grand Laser à électrons libres (XFEL) ;
  • et l'Institut Laue-Langevin (ILL).

Membres

L'EIROforum a joué un rôle crucial dans la création de l’Espace européen de la recherche. Il travaille en étroite collaboration à la fois avec l'Union européenne et les institutions nationales et participe activement à l'élaboration des politiques scientifiques en Europe.

Les organisations membres s'engagent dans des activités de recherche de pointe et mettent en commun leur expertise et des ressources substantielles en recherche fondamentale interagissant en synergies communes.

Feuille de route

Leurs cinq principaux domaines d'activité sont les suivants : politique scientifique, collaborations de recherche, sensibilisation et éducation, gestion des ressources humaines et transfert de technologies.

Mandat

Les grands équipements liés à ces centres Européens d’excellence ont permis d’harmoniser les modalités d’accès à leurs installations et d’explorer de nouvelles approches transdisciplinaires. Ainsi, par exemple, la technologie des grilles, entre autres technologies informatiques, a généré des collaborations sur le partage en commun d'infrastructures virtuelles pour le bénéfice des autres communautés scientifiques en particulier, comme la physique nucléaire, l'astronomie et la microbiologie.

Les Programmes cadres Européens

Champ d'action

Dans le domaine des infrastructures, le P.C.R.D. a permis dès le début des années 90 de jeter les bases de l’accès transnational aux grandes infrastructures de recherche entre les pays membres, étendu plus tard aux pays associés.

Les études de design ont aussi permis d’élaborer les instruments du futur dont rêvaient les communautés scientifiques d’utilisateurs.

Dès le 6ème programme-cadre, l’instrument d’Initiative Intégrée d’Infrastructure – ou I3 – a permis d’associer à l’accès des développements technologiques génériques destinés à améliorer l’instrumentation des installations.

Enfin, dans le même temps, profitant de la reconnaissance des réseaux distribués comme infrastructures indispensables, le programme cadre a étendu son champ d’action à de nouvelles communautés d’utilisateurs en environnement, science de la vie et sciences humaines et sociales dont les besoins en matière d’accès aux connaissances ont fait exploser les transits et les stockages de données.

Développement des e-infrastructures

C’est dans ce contexte que le P.C.R.D. a accompagné le développement fulgurant des e-infrastructures à tous les niveaux de production des communautés, depuis les équipements physiques, la collecte des données naturelles et humaines jusqu’au stockage et au traitement de masses gigantesques de donnée issues de la simulation, en étroite conjonction avec les initiatives majeures comme le big data ou l’accès aux données scientifiques.

Malgré un budget stagnant en relatif lors des deux derniers P.C.R.D., le programme cadre compte bien se focaliser durant Horizon 2020 sur les défis de l’innovation et de la rationalisation de l’opération des grands équipements en y associant les partenaires industriels privilégiés que sont ses utilisateurs et ses fournisseurs de services et de composants à haute valeur ajoutée.

Enfin la vocation est toujours d’accompagner la démarche stratégique d’ESFRI dans les premiers stades de la mise en place – légale, budgétaire et opérationnelle – des structures interétatiques appelées à gérer les futurs grands équipements paneuropéens, ce rôle étant clairement dévolu aux états financeurs et non au financement communautaire.

Liens utiles

ESFRI

Programmation H2020 pour les infrastructures

EuroRIs-Net+
Réseau européen des infrastructures

Contact

Représentants français à ESFRI : Elisabeth Vergès et Christian Chardonnet

Contact : Elena Hoffert