Date d'impression : 23.05.19
Page: http://www.horizon2020.gouv.fr/cid136860/tester-en-urgence-l-efficacite-d-un-medicament-face-au-virus-ebola.html

Anticiper les prochains appels

Le dispositif national

Accueil  Les belles histoires

Tester en urgence l'efficacité d'un médicament face au virus Ebola

© Inserm-François Guénet

Lancé durant l'automne 2014, REACTION visait à développer une stratégie thérapeutique à même de lutter contre l'épidémie d'Ebola qui sévissait alors en Guinée. Ce projet a ainsi permis de tester la capacité d'un antiviral à réduire la mortalité chez les personnes infectées par le virus.

Actualité
05.12.2018

Lancé durant l'automne 2014, REACTION visait à développer une stratégie thérapeutique à même de lutter contre l'épidémie d'Ebola qui sévissait alors en Guinée. Ce projet a ainsi permis de tester la capacité d'un antiviral à réduire la mortalité chez les personnes infectées par le virus.

L'épidémie d'Ebola qui frappa l'Afrique de l'Ouest entre décembre 2013 et mars 2016 reste à ce jour la plus meurtrière provoquée par le redoutable virus à fièvre hémorragique. Le projet REACTION a été mis sur pied au plus fort de cette épidémie pour évaluer en urgence l’efficacité du favipiravir, un nouveau médicament antiviral.

Structuré autour d’un essai clinique baptisé JIKI, le projet a également intégré des tests précliniques chez l'animal et des travaux de recherche fondamentale. Ce consortium à l'approche transversale a réuni à la fois des cliniciens, des virologues, et des biostatisticiens. La mise en place de l'essai clinique a en outre été suivie par des anthropologues pour inciter la population locale à y participer.

Par la rapide mise en relation de ces compétences, REACTION a abouti au premier et plus large essai thérapeutique mené durant cette épidémie d'Ebola. Bien que celui-ci n'a pas permis de conclure à l'efficacité du favipiravir, il a toutefois démontré la bonne tolérance du médicament. La rapide diffusion des connaissances a par ailleurs permis d’améliorer la prise en charge des patients et d’identifier les facteurs pronostiques de la survie.

A partir d'études menées chez le macaque, les chercheurs du projet ont pu analyser la complexité des interactions entre médicament, virus et système immunitaire lors de l’épisode infectieux. Ils ont ainsi montré que des doses d'antiviral plus importantes que celles administrées lors de l'essai clinique seront nécessaires pour limiter les effets délétères du virus et augmenter ainsi les chances de survie des personnes contaminées.

Le consortium envisage d'ores et déjà d'adapter le protocole de l’essai JIKI pour lutter contre les fièvres hémorragiques survenues dans le cadre de nouvelles épidémies comme celle de Lassa au Nigeria et d'Ebola en République Démocratique du Congo.

En mettant sur pied une stratégie thérapeutique destinée à traiter en urgence une infection par le virus Ebola, REACTION a contribué à l’avancement des connaissances autour d'une maladie encore méconnue.

les belles histoires

Les belles histoires

infos clés

Financement U.E. :
2,6  millions €

Durée :
4 ans

Coordinateur :
Inserm
Lyon, Auvergne-Rhône-Alpes

Lauréat trophée Étoiles de l’Europe 2018

en savoir plus