Date d'impression : 12.12.17
Page: http://www.horizon2020.gouv.fr/cid123853/l-europe-plante-les-jalons-d-une-aviation-plus-durable.html

Anticiper les prochains appels

Le dispositif national

Accueil  Les belles histoires

L'Europe plante les jalons d'une aviation plus durable

ebreak

Ce projet vise à mettre au point les technologies d'une nouvelle génération de turboréacteurs à la fois plus économes en carburant, respectueux de l’environnement et moins coûteux à fabriquer.

Actualité
04.12.2017

Le projet E-BREAK pose les jalons d'une aviation plus durable. Ce projet vise à mettre au point les technologies d'une nouvelle génération de turboréacteurs à la fois plus économes en carburant, respectueux de l’environnement et moins coûteux à fabriquer. En associant le savoir-faire de dizaines de partenaires européens, E-BREAK a permis de développer et faire progresser les briques technologiques des moteurs qui équiperont les aéronefs du futur.

La flotte mondiale des avions de ligne devrait plus que doubler à l'horizon 2035. Face à cette croissance spectaculaire et dans le contexte du changement climatique, le secteur de l'aéronautique redouble d'efforts pour diminuer la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre de ses turboréacteurs.

Développer de tels moteurs implique de concevoir de nouveaux systèmes d'air, d'huile, des revêtements, ou encore des matériaux plus légers et résistants à de très hautes températures. Pour cela, E-BREAK s'est appuyé sur les compétences de 41 partenaires originaires de 10 pays européens : universités, instituts de recherche, PMEs, grands groupes industriels, etc.

Tout au long du projet, pas moins d’une cinquantaine de briques technologiques ont été développées puis testées sur 28 bancs d'essai dans le but de concevoir un moteur à la fois plus efficace et plus léger capable de fonctionner dans des conditions extrêmes.

Parmi ces innovations figure la conception d'aubes de turbine en aluminure de titane, un alliage très léger capable de subir de forte contraintes de température et de pression. Un système de surveillance  mesurant la dégradation des composants du moteur afin d'anticiper d'éventuelles pannes a également été développé avec succès.

A l'issue du projet, 75% des innovations testées ont atteint le niveau de maturité technologique initialement visé, 15% l'ayant par ailleurs dépassé, soit un taux de réalisation global de 90%. Dès 2020, certaines d'entre elles pourraient ainsi être intégrées aux nouvelles générations de moteurs qui feront voler les aéronefs des leaders du secteur aéronautique.

L’ensemble des technologies provenant d'E-BREAK pourrait permettre de réduire la consommation de kérosène des moteurs de 20 à 30% par rapport à celle des turboréacteurs qui équipent les aéronefs actuels. Le projet devrait contribuer dans les mêmes proportions à la diminution des émissions de dioxyde de carbone, gaz fortement impliqué dans le réchauffement climatique.

En améliorant les briques technologiques du moteur d'avion actuel, E-BREAK vise à limiter l'impact envrionnemental et le coût de fabrication des turboréacteurs de demain.

Les belles histoires

Les belles histoires

Infos clés

Financement U.E. :
18,25  millions €

Durée :
4 ans et demi

Coordinateur :
Safran Helicopter Engines
Bordes, Nouvelle-Aquitaine


Lauréat trophée Etoiles de l’Europe 2017