Date d'impression : 13.12.17
Page: http://www.horizon2020.gouv.fr/cid123519/s-inspirer-nature-pour-concevoir-des-surfaces-nano-organisees-resolution-inegalee.html

Anticiper les prochains appels

Le dispositif national

Accueil  Les belles histoires

S'inspirer de la nature pour concevoir des surfaces nano-organisées à la résolution inégalée

Nanomatériaux© JamesThew-Fotolia.com

Le projet GreeNanofilms a permis de mettre au point les premiers films nano-structurés à partir de polymères naturels. Les supports flexibles résultant de cette innovation pourraient donner lieu à de nombreuses applications notamment en matière de bioélectronique.

Actualité
04.12.2017

Le projet GreeNanofilms a permis de mettre au point les premiers films nano-structurés de très haute résolution à partir de polymères naturels. Les supports flexibles résultant de cette innovation pourraient donner lieu à de nombreuses applications notamment en matière de bioélectronique.

Parce qu'ils constituent une ressource à la fois abondante et renouvelable, les polymères issus de la biomasse suscitent un intérêt grandissant dans le domaine des biomatériaux. Le projet GreeNanofilms met à contribution certaines de ces molécules naturelles pour développer des matériaux nano-structurés de très haute résolution.

Le procédé mis au point dans le cadre du projet repose sur l'auto-assemblage à l'échelle du nanomètre de deux polymères très éloignés l'un de l'autre du point de vue chimique, le premier étant issu du pétrole et le second étant un polysaccharide, autrement dit une longue molécule constituée d'un assemblage de sucres simples.

L’association de ces deux briques élémentaires de nature très différente a donné naissance à une structure nanométrique d'une résolution bien plus élevée que celles que l'on obtient par auto-assemblage de deux polymères tirés du pétrole. Alors que la combinaison de ces derniers génère des films minces d'une résolution de 20 nanomètres, celle des films obtenus au cours du projet GreenNanofilms avoisine les 5 nanomètres.

Un tel niveau de résolution confère à ces glycopolymères des propriétés inédites qui laissent augurer de nombreuses applications comme le développement de microprocesseurs reposant sur la nanolithographie ou de cellules organiques photovoltaïques à haut rendement. À terme, l'utilisation de ces polymères biosourcés pourrait même s'étendre à la conception des mémoires à transistors, des bio-capteurs et des papiers intelligents.

Le consortium à l'origine du projet qui réunit cinq centres de recherche et quatre industriels européens envisage d'ores et déjà de développer certaines de ces applications sur des substrats flexibles constitués de fibres végétales.

GreenNanofilms démontre la possibilité de concevoir et développer de nouveaux biomatériaux nanostructurés à haute résolution pouvant aboutir à des applications en nanoélectronique.

Les belles histoires

Les belles histoires

Infos clés

Financement U.E. :
5,2 millions €
Durée :
3 ans
Coordinateur :
Centre de recherche sur les macromolécules végétales, CNRS
Grenoble, Auvergne-Rhône-Alpes

Lauréat trophée Étoiles de l’Europe 2017