Date d'impression : 24.11.17
Page: http://www.horizon2020.gouv.fr/cid122322/le-programme-actions-marie-sklodowska-curie-finance-des-jeunes-chercheuses.html

Anticiper les prochains appels

Le dispositif national

Accueil  Les belles histoires

Le programme Actions Marie Sklodowska-Curie finance des jeunes chercheuses

Nanomédecine© beawolf-Fotolia.com

Le 7 novembre 2017 était célébré le 150e anniversaire de la naissance de Marie Sklodowska-Curie. Le programme qui porte son nom au sein d’Horizon 2020 finance des jeunes talents. Les clefs de sa réussite se résument en trois caractéristiques : programme blanc, formation, mobilité.

Actualité
08.11.2017

Le 7 novembre 2017 était célébré le 150e anniversaire de la naissance de Marie Sklodowska-Curie. Le programme qui porte son nom au sein d’Horizon 2020 finance des jeunes talents. Les clefs de sa réussite se résument en trois caractéristiques : programme blanc, formation, mobilité.

Les Actions Marie Sklodowska-Curie (A.M.S.C.) sont ouvertes à tous les domaines de la recherche et de l'innovation prévus par le traité, depuis la recherche fondamentale, jusqu'à la commercialisation et aux chercheurs de tous âges et niveaux de compétence, quelle que soit leur nationalité.

Les domaines de recherche et d'innovation, ainsi que les secteurs, sont librement choisis par les candidats d'une manière entièrement bottom-up.

Les A.M.S.C. sont ouvertes aux chercheurs et aux personnels de l'innovation, dans les universités, les instituts de recherche, les infrastructures de recherche, les entreprises et les autres acteurs socio-économiques de tous les pays, y compris les pays tiers dans les conditions définies dans le règlement. Une Attention est accordée à encourager une forte participation des entreprises, notamment les P.M.E., pour la mise en œuvre et l'impact des A.M.S.C.

150e anniversaire célébré avec des jeunes chercheuses talentueuses

Le PCN Marie Curie a organisé avec l’Académie polonaise des sciences une journée de célébration à Paris en présence de Sophie Beernaerts, de la Commission Européenne, d'Alain Beretz, Directeur général de la recherche et de l’innovation et de Natacha Henry, écrivaine-journaliste.

Une table ronde a réuni des lauréates internationales des A.M.S.C., jeunes chercheuses talentueuses invitées à présenter leurs travaux.

Parmi elles, Camille Scotté a exposé ses travaux de thèse. Son projet, entre physique et biologie, a pour but de développer un instrument optique permettant un meilleur diagnostique de certaines maladies.

Actuellement, la détection médicale du cancer est principalement fondée sur l’observation physique des cellules tumorales. Biopsie (prélèvement de tissu) et immunohistologie (coloration du tissu) sont les méthodes de référence pour la détection de cellules cancéreuses. Cependant, en plus d’être coûteuses, lourdes et longues, ces méthodes de diagnostic dépendent de l’expérience et des compétences d’interprétation des pathologistes. Le diagnostic peut donc être sujet à des différences d’interprétation. Dès lors, il existe une demande importante pour une méthode quantitative qui permettrait d’identifier des tissus cancéreux tout en s’affranchir de la subjectivité des techniques actuelles.

L’objectif de la thèse de Camille Scotté est de développer un endoscope Raman pouvant réaliser imagerie et spectroscopie au niveau moléculaire, afin d’apporter une technique optique sans marquage en hôpital, permettant une histologie en temps réel et donc l’affranchissement potentiel de certaines biopsies.

Cette thèse est un contrat Marie-Curie COFUND, cofinancé entre plusieurs partenaires : Union européenne, Université d’Aix-Marseille, AMidex (initiative d’excellence Aix-Marseille), Région PACA. Le partenaire international est l’université d’Exeter, où la doctorante s'est rendue dans la cadre d’un projet commun pour faire des expériences. Le partenaire non-académique est la SATT Sud-Est (Société d’Accélération de Transfert Technologique) pour les côtés propriétés intellectuelles et éventuellement un transfert technologique de la technique.

À travers l'appel "Marie Skłodowska-Curie Co-funding of regional, national and international programmes (COFUND-DP)", le programme Horizon 2020 a permis à l'Université d'Aix Marseille de recevoir 2,3 millions d'euros pour financer la formation d'une trentaine de jeunes chercheurs et chercheuses jusqu'en 2021.