Date d'impression : 13.12.17
Page: http://www.horizon2020.gouv.fr/cid119239/cabriss-l-economie-circulaire-a-partir-de-materiaux-a-forte-valeur-ajoutee-issus-du-photovoltaique.html

Anticiper les prochains appels

Le dispositif national

Accueil  Les belles histoires

CABRISS : l'économie circulaire à partir de matériaux à forte valeur ajoutée issus du photovoltaïque

Energie solaire© Matteo Gabrieli-Fotolia.com

Bien que le recyclage des panneaux photovoltaïques se mette en place, il demeure incomplet. Le projet CABRISS vise à développer un écosystème, inexistant à ce jour, permettant de récupérer les matériaux à forte valeur ajoutée et les réinjecter dans la production de panneaux PV et d’autres secteurs industriels.

Actualité
19.09.2017

Le recyclage des panneaux photovoltaïques (PV) se met en place. Cependant, il demeure parcellaire et ne concerne que le recyclage du verre et de l’aluminium des modules. Rien n’est encore fait pour valoriser les cellules PV.

Le projet CABRISS vise à développer un écosystème, inexistant à ce jour, permettant de traiter les panneaux PV, de récupérer les matériaux à forte valeur ajoutée (silicium, indium et argent) et les réinjecter dans la production de panneaux PV et d’autres secteurs industriels.

Le projet vise à démontrer la viabilité économique de ce recyclage tout en démontrant l’impact environnemental positif. Pour cela, 4 objectifs ont été définis :

  • la collecte (jusqu’à 90 %) des déchets issus des panneaux photovoltaïques dans toute l’Europe ;
  • la récupération (jusqu’à 90 %) des matières premières à grande valeur ajoutée, à partir des cellules et panneaux photovoltaïques (silicium, indium et argent) ;
  • le développement des symbioses industrielles en fournissant des matières premières telles que le verre et la pâte d’argent pour d’autres industries (par exemple l’électronique ou la métallurgie) ;
  • la fabrication de cellules photovoltaïques et de panneaux à partir des matières premières recyclées à moindre coût (25 % de moins) et ayant au moins les mêmes performances que les procédés classiques.

Les champs d’application du projet CABRISS pourraient s’étendre, à terme, au secteur des déchets électroniques (écrans plats, par exemple) dont les problématiques technico-économiques sont très similaires au photovoltaïque.

Les belles histoires

Logo Les belles histoires

Infos clés

Financement U.E. :
7,84 millions €

Durée :
3 ans 

Coordinateur :
Commissariat à l´énergie atomique et aux énergies alternatives