Date d'impression : 23.07.17
Page: http://www.horizon2020.gouv.fr/cid117119/innovative-training-networks-et-individual-fellowships-etat-des-lieux-de-2014-a-2017.html

Anticiper les prochains appels

Le dispositif national

Accueil  Horizon 2020  Excellence scientifique  Actions Marie Sklodowska-Curie

Innovative Training Networks et Individual Fellowships : état des lieux de 2014 à 2017

AMSC Stats© MESRI

Quelle position pour la France ? Quels taux de succès ? Le PCN Marie Curie met à votre disposition les statistiques ITN et IF de 2014 à 2017.

Actualité
29.05.2017

Le PCN Marie Curie met à votre disposition les statistiques complètes concernant les bourses ITN et IF des appels 2014, 2015 et 2016, ainsi que les seuils et taux de succès pour l'appel ITN 2017.

Innovative Training Networks (ITN)

S’agissant des Innovative Training Networks (ITN), l’accent est mis sur :

  • le nombre de candidatures par panel pour chaque année et le taux de succès pour chacun de ces panels.

L’outil ITN se révèle extrêmement compétitif avec un taux de succès moyen de 7,40 % en 2017.
L’European industrial Doctorates (EID) et l’European Joint Doctorates (EJD) connaissent un taux de succès sensiblement supérieur à la moyenne (10,5 %) tandis que le taux de succès moyen des European Training Networks (ETN) est de 6,8 % seulement.  Parmi les ETN, le panel CHE (chemistry) est celui où le taux de succès est le plus important (7,20 % en 2017).

  • une estimation des probabilités de financement pour les projets figurant sur liste de réserve ;
  • l’évolution des seuils de sélection de projets pour chaque panel.

En tant qu’acteur français, vous trouverez en particulier :

l’évolution de la participation française entre 2014 et 2017, avec un focus sur les projets retenus coordonnées par des français et sur les financements obtenus par ces projets.

L’exploitation des résultats des ITN sur les années 2014 à 2017 fait apparaître que la France figure à la 3ème place en tant que déposant et à la 4ème place en tant que bénéficiaire où elle est devancée par le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Au total, 60 % des participants viennent de l’enseignement supérieur. Toutefois, ce taux est beaucoup plus important dans les European Joint Doctorates, avec 81 % de participations décomptées, que dans les European industrial Doctorates (où 42 % des participants exercent une activité d’enseignement supérieur ou secondaire).

Individual fellowships (IF)

S’agissant des Individual fellowships (IF), vous trouverez :

  • un tableau récapitulatif des scores réalisés par les lauréats sur 2014, 2015 et 2016 ;
  • l’évolution de la participation pour chaque pays membre ainsi que pour les pays associés ;
  • une étude approfondie sur les bourses accordées dans le cadre du panel "society  and enterprise" ;
  • une identification des experts évaluateurs selon leur nationalité.

Cela permet notamment d’élaborer un profil-type des chercheurs financés. Ainsi, bien que les femmes et les hommes soient tous deux représentés parmi les lauréats, on comptabilise davantage d’hommes (pour 2016 : 57% d’hommes contre 43 % de femmes). Pour le reste, les lauréats sont majoritairement des trentenaires, sollicitant une EF standard, dans le domaine LIF, et accueillis auprès d’un organisme britannique.

Gender of researchers :

AMSC IF Profile

Age of researchers :

AMSC IF Profile

Experience of researchers :

AMSC IF Profile